« L’Ardèche est ainsi devenue une destination privilégiée et pionnière ».

Pourtant que la montagne est belle! Ainsi chantait Jean Ferrat en 1964 en évoquant les jeunes gens nés à la campagne mais qui rêvaient de vivre en HLM et de manger du poulet aux hormones… A la même époque, des jeunes gens nés en ville n’avaient qu’une envie: vivre en communauté à  la campagne et élever des chèvres…L’Ardèche est ainsi devenue une destination privilégiée et pionnière.
L’Université Populaire du Vivarais a donc invité jeudi dernier Catherine Rouvière, docteure en histoire, pour une conférence sur le thème « Le retour à la terre et les néo-ruraux en Ardèche« .
Devant un nombreux public, la conférencière a fait un brillant exposé sur les 5 vagues successives de populations urbaines venues s’installer en Ardèche depuis les années 1960, de leurs motivations, de leurs rencontres souvent marquées d’hostilité avec les paysans installés depuis des générations sur un territoire souvent à l’abandon.

Continuer à lire sur Lamastre.net…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.